Sage Femme à Balma Sandrine Dufau-Petit

L’allaitement maternel

photographie de Jessica THIEL

Sorties souvent trop tôt de la maternité, vous rentrez sans avoir eu la montée de lait et vous vous sentez bien seules de retour à la maison!

Le manque de soutien est un des premiers facteurs d’arrêt précoce de l’allaitement maternel.

Tous les conseils vous auront été donnés lors des cours de préparation à la naissance. Si des questions surviennent, vous trouverez au cabinet l’écoute attentive et les réponses que vous attendez.

Questions autour de l’allaitement:

  • Bébé pleure, les coliques:

Bébé pleure sans qu’il soit possible de donner une explication, souvent le soir. Lui donner le sein, le porter ou le bercer peut le calmer. La patience est alors mise à rude épreuve, le soutien de l’entourage est primordial.

Des pleurs aigus, à n’importe quel moment de la journée, peuvent être dus à des coliques, fréquentes chez les nourrissons les 3 premiers mois de vie. Elles sont parfois  dues au fait que votre bébé a des tétées courtes, vous pouvez alors prolonger la durée des tétées. Mais vous pouvez également masser son ventre, le promener ou le bercer pour l’apaiser.

Les coliques ou les pleurs ne doivent pas être l’objet d’un sevrage du lait maternel.

  • Le manque de lait:

Des tétées plus fréquentes, des pleurs en fin de tétée…ne sont pas forcément signe d’un manque de lait.

Un bébé qui mouille ses couches d’urines, dont les selles sont fréquentes (jeune or, liquides, grumeleuses), et dont la prise de poids est satisfaisante, est un bébé qui tête suffisamment.

Pensez aux pics de croissance (3-6-12 semaines) qui peuvent engendrer des besoins plus fréquents pour bébé, que vous pallierez avec un nombre de tétées augmentées pendant quelques heures ou quelques jours.

Si un manque de lait est avéré, nous évaluerons ensemble l’efficacité des tétées. Les substituts de lait maternel ne sont à utiliser qu’en dernier recours.

Plus bébé tète plus il y a de lait!

    • Ejection trop puissante:allaitement-califourchon

 
Une éjection de lait trop puissante peut être difficile à gérer pour bébé, il faudra alors envisager d’autres positions d’allaitement qui permettront de mieux réguler le débit (à califourchon, maman allongée sur le dos-bébé à plat ventre sur sa mère.

  • Bébé refuse de téter:

Plusieurs causes en jeu:

-séparation mère-bébé à la naissance, utilisation de biberons de complément, horaires de tétées inadéquates fixées par la maman ou l’équipe médicale

– certains bébés ont besoin d’être beaucoup stimulés, avant et pendant la tétée

– une position d’allaitement non adaptée pour la maman ou le bébé

Y remédier:

– se faire confiance, ainsi qu’à son bébé

– faire preuve de patience

– amorcer manuellement l’éjection du lait, puis lui proposer le sein

– un bébé énervé et affamé aura du mal à téter, lui donner le sein avant qu’il hurle!

– bien vous positionner tous les deux

  • Mamelons plats ou peu saillants:

Ils peuvent causer des difficultés lors des premiers tétées. Il faut alors bien positionner le bébé afin qu’il puisse ouvrir correctement la bouche et prendre un maximum de l’aréole dans sa bouche. Les mamelons se formeront au fur et à mesure des tétées.

  • Mamelons douloureux:

Les mamelons peuvent être sensibles les premiers jours, c’est normal!

Les crevasses: sont des lésions de la peau au niveau du mamelon qui peuvent saigner et sont toujours très douloureuses. Elles sont, la plupart du temps, dues à une mauvaise position de bébé. Dans des cas plus rares elles sont dues à des difficultés de succion.

que faire?

-vérifier la bonne position de bébé et l’efficacité de sa succion

– changer les positions

– sécher le mamelon, en tamponnant avec un mouchoir en papier, après chaque tétée

– utiliser une crème pour mamelon, comestible, ne nécessitant  pas d’être retirée avant la tétée.

– ne laver ses seins qu’une fois/jour à la douche

– laisser le plus souvent possible les seins à l’air

– éviter d’utiliser des bouts de sein en silicone qui entraineront rapidement une diminution de la lactation

– consulter un spécialiste de l’allaitement maternel

  • L’engorgement:

Les seins augmentent de volume, deviennent durs et douloureux, le lait finit par ne plus couler, une fièvre peut apparaitre:

– stimuler bébé pour qu’il tète plus souvent

– masser les seins avant la tétée avec une application de chaleur au préalable

  • Mastite ou lymphangite:

D’apparition brutale, cette inflammation douloureuse du sein est accompagnée de fièvre souvent élevée. Elle atteint le plus souvent un seul sein sur lequel apparait une plaque rouge.

Il ne faut certainement pas arrêter l’allaitement!

– faire téter bébé souvent, surtout du côté atteint

– il est possible de prendre des médicaments contre la fièvre après avis médical

– les symptômes doivent disparaitre en 24h

  • Le sevrage:

Il devra être le plus progressif possible. Introduisez les biberons de lait artificiel après en avoir discuté avec un professionnel de la petite enfance, afin de choisir le meilleur moment ainsi que le lait le plus adapté à votre bébé.

Voici, à titre d’exemple, un tableau de sevrage pour un bébé qui est à 5 tétées à heures à peu près fixes:

all

Bien sûr, la durée du sevrage pourra être rallongée ou raccourcie selon les besoins.

Vous pouvez consulter le guide de l’allaitement.

p1080598Sage-Femme
6 place de France
31130 Balma

Contact | Accès au cabinet | 09.81.03.03.09

PRENDRE RDV EN LIGNE

Pendant la grossesse

Questions fréquentes

 ,

Mon bébé est toujours en présentation du siège Le plus souvent le bébé se positionne tête en bas lors du 3ème...


Le congé maternité

 ,

Le congé maternité comprend un congé prénatal (avant la date présumée de l'accouchement) et un congé postnatal (après l'accouchement). Sa durée...

Tout afficher